A - Validation - vérification DVM

A - Validation et vérification de la durée de vie

Il convient de bien distinguer les procédures de validation et de vérification, telles que définies dans la norme NF V01-002, qui s'appliquent également à la durée de vie :

  • la validation est "l'obtention de preuves démontrant que les mesures de maîtrise gérées par le plan HACCP et par les programmes pré-requis opérationnels (PRPo) sont en mesure d'être efficaces",
  • la vérification est la "confirmation, par des preuves tangibles, que les exigences ont été satisfaites".

Contrairement à la validation, qui se fait lors de la mise au point et avant la mise en œuvre, la vérification se fait a posteriori.

La validation d'une DVM consiste, pour une catégorie de produits finis homogène sur le plan de la maîtrise des dangers, à déterminer et justifier cette durée de vie en cumulant des éléments de preuves (ex : données de la littérature scientifique disponibles pour des produits similaires, tests de vieillissement sur des fabrications tests...), alors que la vérification consiste à confirmer, par la mise en place d'autocontrôles[9][1], que la durée de vie définie est toujours appropriée et compatible avec les exigences liées à la sécurité des aliments.

Attention

Pour les produits commercialisés depuis plusieurs mois ou années, en l'absence de modification de leur composition, de la formulation et du procédé de fabrication, les données historiques d'autocontrôles effectués dans le cadre de la vérification comportant des résultats de tests de vieillissement peuvent s'avérer suffisantes pour justifier une durée de vie appliquée (validation a posteriori).

La durée de vie des denrées peut nécessiter, le cas échéant, une nouvelle validation dans les cas suivants :

  • développement de produits nouveaux ou modification de produits existants,
  • développement de nouveaux procédés de fabrication ou modification de procédés existants,
  • développement de nouveaux types de conditionnement ou modification de conditionnements existants,
  • tout changement significatif dans la composition de produits existants (ingrédients, additifs, etc.),
  • modifications de l'atelier de fabrication et/ou des équipements de production.

Pour ces étapes de validation et de vérification de la durée de vie, l'opérateur peut utiliser plusieurs outils listés en annexe II du règlement (CE) n°2073/2005. Le fascicule de documentation FD V01-014 [10][2] donne également des indications sur les éléments utiles à la détermination de la DVM des aliments préemballés, quel que soit le stade de la chaîne alimentaire.

Les exploitants du secteur alimentaire doivent conserver tous les documents permettant de justifier la durée de vie des produits qu'ils fabriquent, notamment les études de validation et/ou les résultats des procédures de vérification, qui font partie intégrante du PMS.